• 29 JAN 15
    Cellule ronflements et apnées du sommeil

    Cellule ronflements et apnées du sommeil

    « Il est préférable de prendre en charge le ronflement isolé pour éviter que le conjoint ne disparaisse mais il est tout aussi important de contrôler les apnées avant que le patient ne disparaisse ! » (Dr P. Levie)

    Définitions

    Le ronflement est un bruit respiratoire qu’émet un dormeur. Ce bruit peut être gênant pour le conjoint et parfois pour le voisinage !

    Il peut être accompagné d’apnées qui sont des arrêts de la respiration entraînant une fragmentation du sommeil et parfois des chutes en oxygène, responsables de conséquences plus ou moins graves pour le patient :
    – sommeil non réparateur (le patient se réveille fatigué),
    – hypersomnie diurne (endormissement la journée),
    – trouble du caractère,
    – irritabilité,
    – moindre performance au travail,
    – hypertension artérielle,
    – risque accru d’accident vasculaire,
    – …

    Nous abordons ces pathologies du sommeil (ronchopathie) de manière globale et multidisciplinaire: ORL, pneumologue pour l’étude des apnées, nutritionniste pour diminuer les apnées, stomatologue lorsqu’il y a un problème mandibulaire…

    Prise en charge

    La première étape de la prise en charge consiste à réaliser une mise au point anatomique et fonctionnelle.

    L’ORL est souvent le thérapeute qui commence la prise en charge : examen de la bouche et du nez par fibroscopie.
    Il est important de déterminer une cartographie anatomique du nez et de la gorge et de repérer les structures susceptibles de jouer un rôle dans le ronflement (en vibrant) et dans les apnées (en bloquant la respiration).
    Nous mesurons aussi par rhinomanométrie le flux d’air et en cas de muqueuse nasale congestionnée nous recherchons une allergie.

    La priorité est donnée dans la libération et l’optimalisation du filtre nasal d’abord par un traitement médicamenteux puis si nécessaire par réduction du volume de la muqueuse des cornets grâce à la radio fréquence (en consultation).
    Parfois nous devons corriger la cloison nasale (septoplastie) et si souhaité réduire une bosse nasale avec déviation de la pyramide nasale (rhinoseptoplastie).

    Lorsque le nez est bien dégagé et pour autant que les plaintes persistent, nous prêtons au patient un appareil qui permet de dépister des apnées (somnographie).
    Le patient voit un pneumologue qui évalue la nécessité de compléter la mise au point pas une étude de sommeil à l’hôpital avec plus de paramètres (polysomnographie).
    En cas d’apnée, le patient devra porter un masque à pression positive pour empêcher le collapsus et l’arrêt de la respiration (CPAP). Cet appareil permet souvent une amélioration importante de la fatigue.
    En cas de ronflement isolé (sans apnée), le patient reviendra chez l’ORL qui pourra retirer la luette au laser puis si nécessaire rigidifier le voile du palais par radiofréquence.

    Parallèlement à cette prise en charge « anatomique » le diététicien propose aux patients une habitude alimentaire permettant de réduire le ronflement et les apnées (en évitant notamment les aliments qui relâchent la musculature du voile et bien sûr en perdant du poids).

    Lorsqu’il y a une bascule de la base de langue qui obstrue l’oropharynx, le stomatologue peut proposer des appareils d’avancée linguale.

    Après ces mesures habituelles viennent, en cas de situation plus grave et plus complexe des traitements chirurgicaux plus particuliers.



    L’équipe

    ORL

    Dr Patrick LEVIE
    Dr Jean Paul MONNOYE
    Dr Virginie MONNOYE
    Dr Pierre-Jean VERHEYDEN

    Polysomnographie

    Dr Alfred FLEMALE

    Nutrition

    M. Adrien Bégué



    Appelez le +32(0)2/343 98 73 ou prenez rendez-vous en ligne

    Share

Features

Share